Equipe de France Militaire de Ski
Vous êtes ici : Accueil » Actualité » Ruhpolding sprint hommes

Ruhpolding sprint hommes

D 14 janvier 2011    


JPEG - 146 ko
Le podium du jour

Première bonne nouvelle, la pluie s’est enfin arrêtée. Le soleil a fait de rapides apparitions et les températures affichaient un + 6 degrés au petit matin. Pour un mois de janvier, c’est assez surprenant. La neige similaire à une fin de mois de mars est encore un peu plus lustrée et le public est bien supérieur aux deux jours précédents. Une préparation de la piste minutieuse ne suffit pas pour autant à offrir une boucle en parfait état, et des changements de qualité de neige, passant des surfaces très dures à des paquets de neige dans les bas de descentes, surprennent les coureurs, qui doivent rester totalement concentrés tout au long de ce sprint de dix kilomètres.

Une première estimation évalue la foule à plus de 15 000 personnes, toujours aussi enthousiaste, encourageant bien entendu les courreurs allemands, mais aussi tous ceux légèrement isolés et en difficulté, aux bruits des crécéelles, un verre de bierre à la main (tradition allemande oblige).
Lors de ce sprint garçons, les 100 biathlètes sont présents. Le sprint prend vite une allure de victoire française après le tir sans faute du caporal Martin FOURCADE qui skie mieux que les leaders de la discipline. Seul le russe Yvan TCHEREZOV parti avec le dossard 2 est suceptible de battre le français, mais bien renseigné, notre champion fait l’effort dans la terrible dernière bosse pour grapiller quelques secondes essentielles et finir juste devant. Tout semble plié, d’autant que les norvégiens Svendsen, Boe et Bjoerdalen tournent sur l’anneau de pénalité. Mais un norvégien en cache toujours un autre et c’est Lars BERGER parti dans le troisième groupe qui fera la surprise , avec zéro pénalités. Ce dernier qui d’habitude effectue un tir très moyen en position debout, boucle sa course de manière extraordinaire, puisqu’il prendra même au caporal Martin FOURCADE plus de quatorze secondes. Il crée la surprise et empoche ce sprint.
Belle compensation les autres français rentrent dans les trente du classement. Le caporal chef Vincent JAY obtient avec un sans faute la onzième place, et le caporal chef Simon FOURCADE avec une seule pénalité et qui ne souffre plus du dos grâce à une manipulation presque miraculeuse de son kiné, finit 15e.
Alexis BOEUF, très déçu par son tir (2 pénalités au tir debout) finit 28e juste après Loïs HABERT.

visionnez l’ensemble du reportage photos : Sprint hommes

Rechercher