Equipe de France Militaire de Ski
Vous êtes ici : Accueil » Actualité » Relais mixte à Rupholding

Relais mixte à Rupholding

D 1er mars 2012    


Très belle victoire de la Norvège, qui bénéficie d’un ajustement de trente secondes suite à un mauvais fonctionnement d’une de ses cibles, devant un public impressionnant. L’Allemagne et la surprenante Slovénie complètent le podium.

JPEG - 49.8 ko
Le sergent Martin Fourcade
(Source Eurosport)

Le relais mixte permettait aux nations d’aligner pour la première fois de la saison toutes leurs meileures équipes. La France en tête du classement affichait clairement la victoire comme un des objectifs de ce championnat du monde et de la saison.

Marie Laure BRUNET prend le départ sous un soleil très généreux et des températures printanières mais une neige sale et qui brasse, obligeant les athlètes a bien levé les skis.
Au premier tir, les nations leaders assurent un tir parfait et il faut attendre le tir debout pour voir des premiers écarts. Marie Laure BRUNET pioche une fois mais ressort en deuxième position derrière Tora BERGER. L’Allemagne se tient alors en embuscade à une quarantaine de secondes.

Marie DORIN prend alors le relais tout comme la norvégienne SOLEMDAL et surtout l’allemande NEUNER qui devant un public déchaîné revient dans le trio de tête dès le premier tir, affichant ainsi la future bagarre prévisible des trois meilleures nations.
Lors du tir debout du deuxième relayeur, Marie effectue un tir parfait et ressort première, mais la Norvège et l’Allemagne restent juste derrière.
Les relayeurs hommes s’élancent avec le même trio en tête, même si la Russie et la Suède qui présentent des équipes très solides, sont à une quarantaine de secondes.

Le caporal-chef Simon FOURCADE, gêné par un soleil de trois quart avant, pioche à trois reprises et ressort à plus d’une minute après le tir couché. Tout est alors à refaire avec un tir debout aussi difficile pour Simon qui se voit obligé de tourner sur l’anneau de pénalité, après les trois picohes ratées. Il s’accroche au maximum et passe le relais à son frère avec plus de deux minutes de retard.
L’allemand BIRNBACHER, leader en mass start, enflamme son public et avec un tir sans faute offre un scénario idéal pour donner le dernier relais avec plus d’une minute d’avance sur ses poursuivants. Mais PEIFFER se précipite un peu trop au tir debout, laissant passer le slovène FAK sur la dernière boucle.

Le sergent Martin FOURCADE prend le relais mais deux pioches au tir couché et au tir debout le condamne à terminer à une inhabituelle onzième place.

Rechercher