Equipe de France Militaire de Ski
Vous êtes ici : Accueil » Actualité » Géant hommes à Adelboden (SUI)

Géant hommes à Adelboden (SUI)

D 7 janvier 2012    


Le géant homme d’Adelboden a été une réussite pour les techniciens français. Même si aucun des six skieurs tricolores n’est sur le podium ils sont 4 a rentrer dans le top10.

La première manche a été une lutte sur les skis pour beaucoup de skieurs qui l’on terminée très marqués physiquement. Dans la seconde c’est la visibilité, dégradé par la neige qui tombait, qui a joué des tours.

Marcel HIRSCHER (AUT), avec beaucoup de vitesse et un très bon rythme il prend la première place du premier run après avoir perdu un bâton à quelques portes de l’arrivée. Lors du second run il ne craque pas et produit un très bon ski, solide et engagé qui lui permet de s’imposer pour 0.08s devant Benjamin RAICH (AUT). L’Autrichien a fait une manche pleine lors du premier tracé en signant le sixième temps à 1.11s de son compatriote. Dans le deuxième tracé, il se joue du terrain skiant d’une très belle façon sans jamais faiblir, mais cela n’a pas suffi.
La 3e place est prise par Massimiliano BLARDONNE (ITA) . Il a su trouver dans la première manche les bonnes trajectoires qui lui ont permis malgré quelques petites fautes de prendre la troisième place à 0.33s. Dans la seconde il va faire de nouveau une course magnifique taillant des courbes superbes et termine à 0.10s.

Pour les six Français, d’engagés sur la deuxième manche le résultat d’ensemble est magnifique.
Cyprien RICHARD, dossard 2, a fait une grosse faute d’intérieur dans la première manche passant à deux doigts de la sortie, mais il réussit à bien revenir en signant le cinquième temps à 0.93s. Dans la deuxième manche il engage très fort, mais ses trajectoires ne sont pas suffisamment précises pour éviter quelques petites fautes qui lui font prendre la 5e place à 0.99s.
Alexis PINTURAULT, dossard 14, s’est engagé très fort dans la première manche réalisant sur la première moitié le meilleur chrono avant de sortir trop large d’une porte et de perdre toute sa vitesse, il réalise le dix-septième temps à 2.03s. Dans la seconde il fait la même entame, mais ne fait pas de fautes gagnant du temps sur tout le tracé. Il prend une très belle 7e place à 1.36s et signe le deuxième temps de la manche.
Thomas FANARA, dossard 7, a dans la première manche perdu du temps dès le début suite à une faute dans le mur de départ et malgré ses efforts il n’est pas parvenu à revenir signant le quatorzième temps à 1.89s. Dans le deuxième tracé il perd de nouveau du temps suite à une faute d’intérieur, mais il parvient à revenir pour signer une belle 8e place à 2.06s.

JPEG - 45.3 ko
Le caporal-chef Steve MISSILLIER
(Source Zoom Agence)

Le caporal-chef Steve MISSILLIER, dossard 20, a tous lâché dans la première manche parvenant à être au contact des meilleurs durant tous le tracé avant de perdre un peu suite à une faute, il signe le quatrième temps à 0.71s. Dans la deuxième manche il va dès le départ faire une grosse faute qui va lui faire perdre toute sa vitesse, mais il va continuer à se battre et finir à une belle 9e place à 2.15s .
Thomas MERMILLOT BLONDIN, fait une belle première manche très bonne sur le haut malgré son dossard 55 où il se classe vingt-cinquième à 3.18s. Dans la deuxième il lâche son ski et sans faire de grosses fautes il termine 14e à 2.94s.

Gauthier DE TESSIERES, dossard 21, a réalisé une bonne première partie lors du premier tracé avant de laisser filer du temps et signer le vingt-et unième temps à 2.83s. Lors du deuxième run il manque un peu d’activité finissant ses courbes un peu tard et se classe 18e à 3.13s.

Quatre Français n’ont pas participé à la seconde manche. Sébastien PICHOT, dossard 48, rate de 0.01s la qualification en se classant 31e de la première manche. Thomas FREY, dossard 37, qui a commis une grosse faute frôlant la chute rate lui aussi de peu sa qualification, 0.10s, en terminant 32e.
Jean-Baptiste GRANGE, dossard 36, a été en avance sur les trois quarts de la première manche avant de sortir dans le mur final après avoir accroché une porte. François PLACE, dossard 60, qui avait fait une belle entame de première manche n’a pas terminé celle-ci.

Rechercher