Equipe de France Militaire de Ski
Vous êtes ici : Accueil » Actualité » L’EFMS en Bretagne

L’EFMS en Bretagne

D 14 mai 2011    


JPEG - 166.4 ko
L’Equipe au départ d’Annecy
(Source C3M-EMHM)

Une année après les jeux olympiques de Vancouver et après les nombreux changements survenus au sein de l’EFMS en 2010, l’occasion était propice pour offrir à l’Équipe une semaine de stage du 9 au 14 mai, dans un cadre militaire et durant l’inter-saison ou généralement les athlètes passent des vacances plus traditionnelles.
La mer et la montagne ont beaucoup de similitudes. L’acceptation de règles établies par un milieu hostile, l’engagement personnel, l’effort consenti pour aller jusqu’au bout de soi même sont des notions bien souvent énoncées à raison par d’éminents écrivains. Tous deux exaltent les vertus de courage, d’humilité et le sens de l’équipe.
Un contact avec l’amirauté permettait d’établir un contact avec l’école navale de Brest et le programme prenait forme pour proposer une semaine d’activités dont le but était triple :
- Renforcer la cohésion dans un groupe d’athlètes dont les possibilités d’évoluer ensemble sont trop rares. Hormis les championnats du monde et les JO, le nordique et l’alpin sont rarement mélangés. Permettre de se côtoyer dans un univers totalement dépaysant, dans un contexte original, avec des moyens énormes, était l’occasion idéale pour atteindre cet objectif majeur de connaissance individuelle et collective.
- Permettre de découvrir une autre facette de l’armée française. Les quatre composantes de la marine étaient donc ciblées durant cette semaine : les commandos, les bâtiments de surface, les sous marins et l’aéronavale. Des activités souvent trop courtes mais d’une grande intensité s’échelonnaient tout au long des cinq jours du stage.
- Présenter le haut niveau du sport militaire avec une apprentissage des activités nordiques aux deux promotions d’élèves officiers présentes, ainsi qu’une présentation à l’ensemble du personnel de l’école navale, mais aussi un échange très intéressant avec quelques athlètes de l’Équipe de France Militaire de Voile.
La présence de nombreux médias de la presse écrite, radiophonique et télévisuelle aussi bien civile que militaire renforçait de manière significative la communication souhaitée sur cet évènement majeur.

Ce stage était scindé en deux parties distinctes.

JPEG - 177.1 ko
L’Equipe et les instructeurs des fusiliers commandos de Lorient
(Source C3M-EMHM)

Le déplacement par voie aérienne militaire jusqu’à l’aéroport de Lann-Bihoué à Lorient acheminait les 25 athlètes présents et son encadrement à la base des fusiliers commandos dont leur béret vert, issu d’une tradition anglaise de la seconde guerre mondiale, est leur emblème. Une découverte du milieu du commando marine avec une séquence de 36 heures non-stop entamait la semaine.
D’entrée de jeu, les athlètes sont mis dans une ambiance commando ou seule la course à pied avec sac à dos et en treillis, reste le seul et unique moyen de déplacement.
Parcours d’obstacle, passage dans « la Cuve », exercice de palmage, de pagaie, raid nautique en tenue camouflée, et parcours de boue entrecoupé par un bivouac sur un îlot avec pour seul repas une poule qu’il faut tuer, vider et faire cuire, s’enchaînent.
Les instructeurs du centre commando en véritables professionnels se sont adaptés à la situation. Ne cherchant nullement à entamer leur capacités physiques, l’accent était plutôt mis sur le mental et la recherche du collectif. De grands moments, des instants totalement surréalistes pour des athlètes de haut niveau resteront gravés dans leurs esprits durant cette première phase.

JPEG - 183.4 ko
L’Equipe et quelques élèves de ’Ecole navale de Brest
(Source C3M-EMHM)

La deuxième partie était plus axée sur la découverte du monde de la marine. Un court déplacement par bus jusqu’à Brest, acheminait alors l’EFMS sur l’École navale de Brest et sa base aéronavale.
Une première visite de l’île longue et du SNLE « Le Terrible » permettait aux athlètes de découvrir l’environnement d’un équipage dans un des fleurons de la flotte sous-marine. L’exiguïté, l’occupation de chaque recoin, les dimensions des missiles et du bâtiment lui-même et le dédale des coursives sont assez déstabilisants.
Durant les jours suivants une succession d’activités permettait tour à tour de pratiquer de la voile dans la rade sur un J80, de pratiquer une activité nautique très en vogue : le Stand Up Paddle, d’évoluer sur kayak à deux, de progresser en chaloupe, de découvrir les moyens de simulation du centre d’instruction au sauvetage en mer et d’être, chacun, hélitreuillé sur un HC 250, l’hélicoptère de l’aéronavale.
Une visite enfin de la frégate « Latouche Tréville », spécialisée dans la lutte anti-sous-marine clôturait cette semaine d’une grande intensité.
Grâce à une météo exceptionnellement favorable, aux activités touristiques et culinaires annexes très sympathiques et un accueil extraordinaire de l’ensemble du personnel de la marine tous les objectifs ont été atteints et chacun repartira avec une multitude de souvenirs et peut-être l’envie de revenir en Bretagne.

Pour beaucoup cette semaine sera la fin des vacances et la reprise de l’entraînement sera effective dès le retour dans les Alpes.
Le nouveau plan de recrutement est en cours d’élaboration et doit être validé par le commissaire aux sports de la défense.

Visionnez une sélection de photos dans la médiathèque

Visionnez les reportages vidéo réalisés à cette occasion et regroupés dans cet article

....

Quelques reportages publiés sur Internet :
- Mardi 10 mai : Ouest France
- Mardi 10 mai : Vidéo Ouest France
- Mercredi 11 mai : Ouest France
- Vendredi 13 mai : TV8 Mont-Blanc
- Vendredi 13 mai : Marine Nationale
- Vendredi 13 mai : Ski nordique
- Dimanche 15 mai : Spoportivement
- Lundi 16 mai : TV8 Mont-Blanc

Rechercher