Equipe de France Militaire de Ski
Vous êtes ici : Accueil » Actualité » Finale FALUN Garçons en ski de fond

Finale FALUN Garçons en ski de fond

D 20 mars 2011    


Cette épreuve revêtait un caractère spécial, dans la mesure ou cette ultime épreuve de la saison clôturait aussi la carrière du sergent-chef Vincent VITTOZ.

Peter NORTHUG partait donc en tête, sur le quinze kilomètres e style libre avec une minute et quinze secondes sur deux suédois JOENSSON et RICKARDSON. ce qui laissait une confortable avance pour gagner.

Maurice MAGNIFICAT parti en sixième place à 2 minutes 25 du norvégien mais à seulement à 47 secondes du podium est parti très vite recollant avant la fin de la première boucle sur DI CENTA et COLOGNA.

Jean Marc GAILLARD également, déterminé mène le rythme d’un gros groupe de poursuivants à quarante cinq secondes derrière.

Lors de la deuxième boucle, le groupe de quatre avec le surprenant jeune norvégien de 20 ans, KROGH revient sur les deux suédois, les déposant même dans cet énorme bosse de plus d’un kilomètre de long.

Si devant NORTHUG maintenait une belle avance, et emportait facilement, c’est donc dans la dernière boucle que le podium se jouait. D’autant que le rythme baissait légèrement alors que le groupe GAILLARD dans lequel se trouvait l’inusable Lukas BAUER, faisait l’effort de revenir.

Mais Maurice MAGNIFICAT, un peu émoussé par les efforts consentis pour rester en contact ne pouvait lutter sur la frâicheur de KROGH qui s’impose sur la deuxième marche du podium devant le suisse COLOGNA, qui empoche du coup le gros globe de cristal pour la deuxième fois.
L’italien DI CENTA qui était le seul à résister lors de la poursuite avec NORTHUG finit quatrième devant Maurice MANIFICAT.

Jean-Marc GAILLARD finit à quelques secondes à la 8e place

JPEG - 48.7 ko
SCH Vittoz et Roby GAL

Le sergent-chef Vincent VITTOZ franchit la ligne d’arrivée à la 22e place, où tout le staff français réuni était présent pour fêter le leader incontesté avec un bouteille de campagne à la main.

Le caporal Robin DUVILLARD arrivé en 29e place profite, lui aussi de cette liesse française, qui fait presque oublier le podium du jour.

Rechercher