Equipe de France Militaire de Ski
Vous êtes ici : Accueil » Actualité » Depuis 1947... » De 2010 à 2019

De 2010 à 2019


JPEG - 60.1 ko

Bilan 2010
Avec la fin des jeux olympiques de Vancouver, une page se tourne. D’une part pour les athlètes qui ont inscrit dans leurs livres personnels, soit de petites amertumes au regard des résultats escomptés qui ne sont pas arrivés, soit des émotions poignantes relatives à leurs belles médailles empochées, contribuant ainsi à graver des pages en lettre d’or dans l’histoire du ski français.
Mais aussi parce qu’un certain nombre de changement sont intervenus dans l’ossature de la Fédération et de l’Equipe de France Militaire de ski.
Le nouveau président est un homme d’action qui connaît parfaitement le milieu du ski. Il a derrière lui des hommes et des femmes compétents et bien déterminés.

Au sein de l’EFMS, le départ de Christian Persicot et de Bernard Stoccard marque un virage. L’esprit d’équipe, cette unité, ce climat de confiance et les résultats qui ont prévalu ces dernières années sont incontestablement le résultat d’une volonté de ces deux militaires au passé élogieux. Mais c’est également le fruit d’une génération d’athlètes de haut niveau, comme Sandrine Bailly, Vincent Defrasne ou David Poisson véritables piliers du ski français qui quittent l’institution.
Sans être nostalgique, c’est une formidable opportunité pour de nouveaux talents de perforer dans cet univers très sélectif tout en gardant en mémoire le talent et les prouesses de ces athlètes au palmarès éloquent.
Il reste encore les locomotives comme Vincent Vittoz, Karine Philippot ou Ingrid Jacquemod qui assument encore la lourde responsabilité de porte flambeau pour toutes les générations de sportifs à venir.
Un véritable challenge qui reste de plus très ouvert. Les récentes médailles en biathlon et le recrutement de cet automne laissent supposer que l’équipe est toujours sur la bonne voie et pourra compter encore sur des podiums et des places d’honneur lors de cette saison. N’oublions pas qu’il est certes gratifiant de vaincre, mais une place dans les 30 premiers mondiaux permet de gagner des points dans le classement général et confirme la bonne tenue d’un athlète.

Il est donc temps de regarder l’avenir.
Six athlètes nous quittent, huit arrivent. Le ratio nous est favorable, mais correspond réellement à un effectif essentiel si l’on veut construire d’excellents résultats durant les prochains rendez-vous majeurs.
Tout d’abord, les championnats du monde en février et mars prochain, les différentes coupes du monde, les jeux mondiaux militaires qui se dérouleront en 2013 en France en Haute-Savoie. Une fort belle manière de démontrer au monde sportif cette dynamique et cette capacité qui caractérise la volonté du département de la Haute-Savoie à prendre en charge les jeux en 2018.
Enfin à plus long termes, les XXII° olympiades de Sotchi.
La préparation physique, psychologique, médicale doivent être menées avec soin et sans relâche. En parfaite symbiose avec la fédération, les entraîneurs, le directeur technique et en liaison avec les partenaires qui nous font confiance, construisons cet avenir de manière sereine.

Un esprit, une équipe.

PDF - 49.1 ko
EFMS - 2010
Historique Equipe de France Militaire de Ski
PDF - 23.5 ko
EFMS - 2011
Historique Equipe de France Militaire de Ski
PDF - 416.8 ko
EFMS - 2012
Historique Equipe de France Militaire de Ski
PDF - 610.6 ko
EFMS - 2013 - 2014
Historique Equipe de France Militaire de Ski

Rechercher